Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 15:47

 

IMAGES DE LA FLORE TUNISIENNE

(article 6)

 

Quelques cryptogames

 

Nous interrompons provisoirement le recensement des arbres et autres plantes d’ornement visibles dans la proche banlieue de Tunis pour aborder les plantes dites sauvages rencontrées dans la nature, celles qui réellement représentent la flore tunisienne. Nous ne nous sommes occupés que des végétaux vascularisés encore dits supérieurs. C’est dire que des pans entiers de la vie végétale ne seront pas évoqués dans ce blog. Ce sera le cas, en particulier, de la flore marine (algues vertes, brunes ou rouges), des mousses et également des champignons (l’appartenance de ces derniers au règne végétal leur est d’ailleurs de plus en plus déniée). Cette exclusion des plantes non vasculaires est due principalement à notre incompétence dans ce domaine. On peut dire aussi qu’elles ont échappé à notre observation ou qu’elles n’ont pas été activement recherchées.

 

Cependant, et comme un unique clin d’œil fait à ces deux grands groupes que sont les algues et les champignons, voici deux photos d’un très banal lichen que nous ne nous hasarderons pas à déterminer et qu’on remarque fréquemment encroûtant les rochers. Les lichens, on s’en souvient, sont formés par la très étroite association, pour leur bénéfice mutuel, d’une algue et d’un champignon vivant en symbiose.


 

Lichen.JPG

mai 2010

                        

                             Lichen-

                              mai 2010


 

 

 

Nous présentons dans cet article deux plantes vasculaires qui ne produisent pas de fleurs entrant donc dans la catégorie des  cryptogames vasculaires. Avec d’autres plantes actuelles ou fossiles CUENOD et al. (1954) et OZENDA (1991) les regroupent sous la dénomination « Ptéridophytes ». Il n’est peut-être pas inutile de rappeler la définition des cryptogames ; ce sont des plantes dont les organes reproducteurs sont peu apparents (LE PETIT ROBERT 2007).

 

 

1- Selaginella denticulata P. Beauv. = sélaginelle denticulée

 

Fam. : Sélaginellacées

 

                CUENOD A. & al. (1954)*** : 27, 20, 21

                BAYER E. & al.(1990)  : 8, 9

 

Cette espèce rampante et aplatie est la seule de ce genre et de cette famille signalée en Tunisie (CUENOD A. & al. 1954). Nous l’avons observée fixée sur des rochers humides.

 


image0-51-copie-1.jpg

Jebel bou Kornine 13 fév. 2006 

 

 

2- Asplenium ceterach L. = capillaire dorée

 

Fam. : Aspléniacées

 

                    BOUARROUJ N et al. (non daté) : 2, capillaire dorée

                COEN M.  &  BOUCHER Ch.  (1995) : 65 (Ceterach officinarum)

                CUENOD A. & al. (1954): 8, 11.  = Ceterach officinarum (Willd) 

                LE FLOC’H E. (1983) : 35 (hachichet ez-zhahab)

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 206, 207 = Ceterach officinarum 

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 25, pl.1 fig. 12

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 56 Ceterach officinarum DC., 57

 

Habituellement, dans l’esprit de la majorité des tunisiens, les fougères sont associées aux forêts denses de chênes-liège de la région d’Aïn Draham, dans le nord-ouest du pays. Parce qu’elles y abondent. Or, parmi les 23 espèces de la classe des Filicinées distinguées en Tunisie par CUENOD & al. (1954), Asplenium ceterach est une des rares fougères que l’on peut observer communément sans trop s’éloigner de Tunis ; sa présence, sur des rochers, est en effet signalée aussi bien au Jebel Bou Kornine qu’au J. Ressas. Leurs frondes (c’est ainsi qu’on dénomme les feuilles de fougères) sont découpées mais sans atteindre l’aspect finement persillé de bien d’autres fougères.


 

image0.jpg

  Mornag 16/11/1997


 

 

*** Toutes les références bibliographiques sont mentionnées en fin de notre article du 28 octobre 2010 (« Arbres et arbustes du côté d’El Menzah article 2 et ouvrages consultés »). Elles permettent de trouver d’autres illustrations des espèces ici figurées et surtout les considérations botaniques et environnementales qui s’y rapportent. 

Partager cet article

Repost 0
Published by hgtunisieflore.over-blog.com
commenter cet article

commentaires