Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 19:24

 

  Quelques gymnospermes 

 

Ce sous-embranchement comporte essentiellement des plantes ligneuses à fleurs unisexuées ; les fleurs femelles ont « des carpelles ouverts montrant leurs ovules à nu » (Cuénod & al. 1954).

 

Nous ne revenons pas sur les arbres de cette catégorie utilisés comme plantes d’ornement dans Tunis et banlieue, illustrés précédemment. Il s’agit de Cycas revoluta,  Araucaria heterophylla, Pinus halepensis, Cupressus sempervirens et Platycladus horizontalis.

 

Famille : Cupressacées

 

Tetraclinis articulata   (VAHL)*** = faux thuya ou thuya de Berbérie, عرعار (‘ar’ar) : 

               

                BARDIN P. L. (1899) : 485 Callitris quadrivalvis RICH.

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 3, Callitris articulata,  thuya articulé, عرعار (‘ar’ar)

                CUENOD A. & al. (1954) : 30, 26,  fig.11 Callitris articulata

                LE FLOC’H E. (1983) : 36 = ‘ar’âr (Callitris articulata)

                LE FLOCH E. et al. (1989) : 56, fig. 1, pl. 16,20A

                OZENDA P. (1991) : 90-91

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 34, pl. 2, fig.46 Callitris articulata (VAHL)

 

Son aire de distribution est limitée à l’Afrique du Nord, Malte et le sud de l’Espagne. On le trouve indifféremment sur des sols calcaires ou siliceux mais bien drainés et uniquement à une altitude inférieure à 1500m.

 

 

image0-4.jpg

Jebel Nahli : 30 nov. 96

 

 

image0-5.jpg 

 Jebel Behlil : 24 octobre 2004 

 

  

numerisation0004.jpg

Tunis Belvédère  novembre 1996

  

 

Callitris-articulata2.jpg

Tunis Bevédère mai 1996 

 

 

 

Juniperus oxycedrus L. = genévrier oxycèdre :  طاقة (taga) 

               

                BAYER E. & al. (1990) : 10, 11

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 3, طاقة (tâga)

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 34

                CHAUMETON H. & DURAND R. (1988, éd. 1990) : 76

                COOMBES A.J. (1993 éd. franç.) : 47

                CUENOD A. & al. (1954): 31, 27

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 66, 67 (J. oxycedrus macrocarpa)

                LANZARA P. & PIZZETTI M. (1994) : n°21

                LE FLOC’H E. (1983) : 38 = طاقة (tâga), taggâya

                LE FLOCH E. et al. (1989) : 60, طاقة (tâga) fig. 2, pl. 17-19

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 208

                OZENDA P. (1991) : 90

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : pl.1-313

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 36 , pl.2, fig. 48

                SBF Tunisie 2006 : 26

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 60, 61

 

 

Le Juniperus oxycedrus ou arbre à cade est un arbuste à petites feuilles en aiguilles verticillées par trois qui comportent deux bandes blanches en dessous. Il est dioïque, c’est-à-dire que fleurs mâles et fleurs femelles poussent sur des pieds distincts. Les fruits sont de petits cônes à écailles collées (galbules), verts puis d’un brun-rouge brillant. Ils sont comestibles frais, servent à la fabrication d’une eau-de-vie et sont utilisables comme aromates.

Le Juniperus oxycedrus est employé en pharmacologie. L’huile de cade tirée de son bois ou de ses racines est utilisée surtout en dermatologie. Il est utilisé comme vermifuge et antimite.

 

image0-9.jpg

 Ghar el Melh : 12 oct. 97 

 

Juniperus-oxycedrus.jpg

Ghar el Melh 12 octobre 1997 

 

Juniperus phoenicea  L. = genévrier de Phénicie : عرعار (arâar)

 

                BAYER E. & al. (1990) : 10, 11

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 3, عرعار (arâar)

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 34

                CHAIEB M. & BOUKHRIS M. (1998) : 33 عرعار (arâar, afess)

                COEN M.  &  BOUCHER Ch.  (1995) : 66

                CUENOD A. & al. (1954): 32, 28

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 66, 67

                LE FLOC’H E. (1983) : 39 = عرعار (’ar’âr)

                LE FLOCH E. et al. (1989) : 62, fig. 3, pl. 17, 18, 20 عرعار

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 208, 209

                OZENDA P. (1991) : 91

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.2

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 36, pl. 2, fig50

                SBF Tunisie 2006 : 25, 134, 385

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 60, 61

 

 

Le Juniperus phoenicea se distingue du précédent par ses petites feuilles imbriquées sur 4 ou 6 rangs d’un bleu vert ressemblant à des écailles (feuilles squamiformes). C’est, lui aussi, un arbuste dioïque. Les fruits sont des galbules verts puis marron-rouge. Feuilles et fruits sont toxiques même si cet arbuste trouve une utilisation pharmaceutique.

 

 

image0-10 

Cap Bon , Douala : 26 oct. 97  

 

Famille Ephédracées

 

Des quatre espèces d’Ephedra recensées en Tunisie par CUENOD  & al. (1954), nos sorties dans les environs de Tunis ne nous en ont fait observer qu’une seule.  

 

Ephedra  cf. fragilis Desf. = Ephèdre fragileعلندة (alenda)

 

 

                BAYER E. & al. (1990): 10 ; 11

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 3, علندة (alenda)

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 35 

                CUENOD A. & al. (1954): 39, 32 

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962)  : 41

                SBF Tunisie 2006 : 515

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 60

 

Ephedra fragilis est une plante buissonnante dioïque, grimpante ou rampante, pouvant atteindre jusqu’à 5m de hauteur. Les feuilles sont peu visibles. La fleur femelle donne deux graines entourées de bractées qui deviennent rouges et charnues formant un pseudo fruit.

 

image0-40.jpg

Gammarth : 6 juin2006, pied mâle

 

 

image0-39.jpg 

Gammarth : 6 juin 2006, pied mâle

 

 

image0-38

Gammarth 6juin 2006,  pied femelle

 

 

 

 

 

 

*** Toutes les références bibliographiques sont mentionnées en fin de notre article du 28 octobre 2010 (« Arbres et arbustes du côté d’El Menzah article 2 et ouvrages consultés »). Elles permettent de trouver d’autres illustrations des espèces ici figurées et surtout les considérations botaniques et environnementales qui s’y rapportent. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               

 

 

 

 

 

 

 

               

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by hgtunisieflore.over-blog.com
commenter cet article

commentaires