Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 15:42

Le 3 mars 2011 

 

 

 

 

ANGIOSPERMES

 

Quelques Lauracées et Renonculacées

 

Après les Gymnospermes (dont nous avons précédemment illustré quelques genres et espèces), le deuxième sous-embranchement des phanérogames ou végétaux supérieurs qui va dorénavant  retenir notre attention est celui des angiospermes, plantes dont « les ovules sont toujours renfermés dans un organe creux, le pistil, qui occupe le centre de la fleur et se transforme à maturité en un fruit contenant les graines qui proviennent du développement des ovules fécondés » (OZENDA 1991***). Nous abordons successivement les deux classes, dicotylédones puis monocotylédones, grosso modo dans l’ordre des familles suivi par OZENDA 1991, sans toutefois nous attarder à préciser leur appartenance aux catégories de rang supérieur, sous-classes et ordres.

 

Dicotylédones

 

 

            Fam. : Lauracées

 

            Laurus nobilis L. = laurier-sauce = رند (rend)

 

                BARDIN P. L. (1899)*** : 359 

                BARTELS A. (1994) : 176

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 12 , رند 

                COOMBES A.J. (1993 éd. Franç.) : 188

                LANZARA P. & PIZZETTI M. (1994) : n° 131

                LE FLOC’H E. (1983) : 96, rend  رند

                OZENDA P. (1991) : 192

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 164

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 86, 87

 

Associé depuis l’antiquité à toutes les distinctions honorifiques, le laurier peut se targuer également d’appartenir au peloton de tête des  familles qui, chez OZENDA 1991, inaugure la classe des Dicotylédones. Plus prosaïquement, dans tous les pays méditerranéens, et en Tunisie particulièrement, il est bien connu de tous. Ses feuilles, vendues sur branches ou en sachets dans tous les marchés, apportent à de multiples préparations culinaires (la sauce tomate en particulier) un arôme très apprécié.

Cet arbre est fréquemment cultivé aussi, sans être allés le rechercher dans les zones humides où il  se complait, avons-nous pris ces photos dans un jardin de Tunis.

 

IMG 1031

Jardin quartier Belvédère février 2011

 

IMG_1035.JPG

Jardin quartier Belvédère février 2011

 

IMG_1038.JPG

Jardin quartier Belvédère : 2 février 2011

 

 

Fam. :  Renonculacées

 

Adonis annua  L. = adonis d’automne = ain-el-hajla

 

                BAYER E. & al. (1990) : 30, 31

                BENISTON NT &WS (1984) : 216

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 59

                CAREME Cl.  (1990) : 310, 311 = ain-el-hajla

                LE FLOC’H E. (1983) : 95

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 130, 131

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.32

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) :162

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) :368, pl.32 fig.972

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 84, 85

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 137, fig.303 = aïn hajla

 

La couleur rouge sang des adonis a inspiré la légende mythologique ; ces fleurs seraient apparues comme autant de gouttes de sang sur les lieux où la divinité éponyme aurait été tuée par un sanglier furieux.

 

image0-13

Jebel Gorâa : 20 mars 96 

 

Adonis-annua1.jpg

Région de Grombalia  : 9 mars 1997 

Adonis-annua2.jpg

Tunis Notre-Dame 17 mars 1997

 

 

Adonis annua3

Oudna 2 mars 1999 

 

            Delphinium peregrinum  L.  = pied d’alouette = شبور الفارس  (chbour el farès)

 

                BARDIN P. L. (1898) : 98

                BENISTON NT &WS (1984) : 277

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 11, pied d’alouette vagabonde, شبؤر الفارس chbour el farès

                GOUNOT M. (1995) : 140

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 90

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : pl.4-329

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 230, 149

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 364, pl.32 fig.956

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 82, 83

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 133, fig.291 = kraâ djaja

 

image0-14.jpg

Raouad (Banlieue nord Tunis) : 26 mai 96

 

 

            Nigella damascena L. = nigelle de Damas = حبّة السودة  (habbet essouda)

 

                BARDIN P. L. (1898) : 98

                BAYER E. & al. (1990) : 28, 29

                BENISTON NT &WS (1984) : 215

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 11,  حبّة السودة habbet essouda

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 55

                CAREME Cl.  (1990) : 314, 315 = sinouj

                COEN M.  &  BOUCHER Ch.  (1995) : page couverture

                GOUNOT M. (1995) : 140

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 90

                LE FLOC’H E. (1983) : 93

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 14, 15

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 225, 145

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 367, pl.32 fig.965

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 80, 81

                VETVICKA V.  (1979, 6è éd. 1995) : 77

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 135, fig.296 = sinouj

 

Fréquemment rencontrée dans la campagne, elle est aisément reconnaissable par son feuillage et ses bractées très finement découpés qui forment un bel involucre autour de la fleur. On trouve dans les boulangeries de Tunisie des variétés de pains traditionnels dont la surface est joliment parsemée de petites graines noires de nigelle, plus communément appelée „sinouj. Elles proviennent d'une espèce cultivée Nigella sativa L.

 

image0-15.jpg

Tunis, parc du Belvédère : avril 96

 

Nigella hispanica  L.  = nigelle d’Espagne  = حبّة السودة (habbet essouda)

 

                BARDIN P. L. (1898) : 98 

                BAYER E. & al. (1990) : 28, 29

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 11, حبّة السودة habbet essouda

                CAREME Cl.  (1990) : 314, 315 = sinouj, hebb es souda

                GOUNOT M. (1995) : 140

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 222, 144, fig. p.150

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 367, pl.32 fig.967

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 135, fig.299 = sinouj

 

image0-16.jpg

Banlieue sud de Tunis (Oued Miliane) : 22 mai 96

 

Ranunculus aquatilis = renoncule aquatique

 

                AICHELE D. & R. et  SCHWEGLER H.W. & A. (1981, 3è éd. 1991) : 58 

                KRISA B.  (1982) : 149 

                POLESE J.M. (1977) : 186, 126, 127 

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 237, 255

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) :980, 370

 

 

image0-18 

Route de Raouad : 10 mars 1999

 

 

Ranunculus  bullatus L. = renoncule à feuilles bosselées = ابن نعمان (ibn no’man)

 

                BARDIN P. L. (1898) : 97

                BENISTON NT &WS (1984) : 56

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 11, r. à feuilles bullées, ابن نعمان ibn no’mane

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 61

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 92

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 241, 156, fig. p.150

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 370

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 86, 87

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 141, fig.316

 

 

numérisation0020 

 Tunis (parc du Belvédère) : mars 98

 

Ranunculus muricatus L. = renoncule muriquée = كف جرانة (kef jrana)

 

                BARDIN P. L. (1898) : 98

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 11, , pied de coq, كف جرانة (kef jrana)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 247, 159

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) :991,373

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 86, 87

 

IMG 1042

Tunis, quartier du Belvédère février 2011  (feuillage de la 1ère année)

 

 

 

 

 

 

IMG_1039.JPG

Tunis, quartier du Belvédère : février 2011

 

IMG_1059-copie-1.JPG

Tunis quartier Belvédère 2/3/2011

 

Ranunculus spp. 

 

image0-17.jpg

Belvédère mars 1998

            

numerisation0021.jpg

Jebel Mekki   29 avril 1997 

 

 

 

*** Toutes les références bibliographiques sont mentionnées en fin de notre article du 28 octobre 2010 (« Arbres et arbustes du côté d’El Menzah article 2 et ouvrages consultés »). Elles permettent de trouver d’autres illustrations des espèces ici figurées et tous les développements botaniques, écologiques et ethnobotaniques qui s’y rapportent. 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by hgtunisieflore.over-blog.com
commenter cet article

commentaires