Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 19:38

Dans les années 30, un livre de Claude-Maurice Robert, riche de belles photos,avait été offert à mon frère comme prix scolaire : le titre en était "L'envoûtement du sud : d'El Kantara à Djanet". C'était pour moi (HB) une source d'évasion. Sans aller aussi loin que les Tassilis, la fascination décrite par l'auteur  peut être éprouvée à seulement peu de kilomètres de Gabès, dans la région dite des Matmatas, réputée pour son mode d'habitat troglodytique. Accueilli et guidé par des amis natifs de cette région, je présente ici, en vrac, les trop rares photos prises de paysages et de plantes assez banales, parfois encore indéterminées.

 

140.JPG

 

      Zygophyllum album L.


Cette plante est largement distribuée du nord au sud de la Tunisie et affectionne particulièrement les milieux sableux et saumâtres.

 

148.JPG

 

      Olea europaea L. (Olivier)


Les habitants, même regroupés dans la Nouvelle Matmata où un minimum de commodités leur est  dispensés, conservent dans la campagne leur parcelle de terrain à laquelle ils demeurent très attachés. Ils y retrouvent leur habitat troglodytique et de rares arbres qui donnent d'assez maigres récoltes,  les trois dernières années écoulées ont été marquées par une sècheresse particulière. Depuis longtemps les matmatais se sont dispersés dans tout le pays et à l'étranger, travaillant essentiellement dans la boulangerie où ils excellent.


 

149.JPG

 

Ficus carica L. (Figuier)


Comme source calorique, les figues sont séchées et constituent un viatique pour les périodes de disette et aussi pour les gens en voyage.

 

150.JPG

 

Plante épineuse 

 


152.JPG

 

Plante épineuse 

 

153.JPG

 

Artemisia saharae Pomel = Chih'

 

154.JPG

 

Artemisia saharae Pomel = Chih'


Jusqu'à tout récemment cette plante très odorante était dénommée Artemisia herba-alba Asso. Le Floc'h (1983)*** cite les multiples vertus que les populations lui reconnaissent. Ce serait une sorte de panacée; dans le sud tunisien, elle est très appréciée comme aromate infusée dans le thé.


159.JPG

 

Brassicacée à fleurs jaunes (Diplotaxis ?)

 

160.JPG

 

Entrée d'un habitat troglodytique

 

163.JPG

 

Cour intérieure d'un troglodyte

 

Douwiraa.JPG


Douira, entrée d'un troglodyte

 

Maison-natale-Hedi-bis.jpg


Troglodyte de Zagrarine

 

Ne cherchez pas, vous ne trouverez trace de cette localité sur aucune carte ! Seuls des familiers de la région pourraient vous y mener après de longs trajets en 4X4 sur des pistes rocailleuses.

__________________________________________________________________________________________

 

*** LE FLOC’H E.  (1983) : Contribution à une étude ethnobotanique de la flore tunisienne. Publ. Sci. Tunis. Progr. Flore et végétation tunisienne. 2è partie, 402 p.

Partager cet article

Repost 0
Published by hgtunisieflore.over-blog.com
commenter cet article

commentaires