Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:59

Projet article 26

 

 

Avant d'aborder cette famille nous souhaitons rectifier une attribution générique erronée mentionnée dans le précédent article concernant la famille des Malvacées : la photo d'un arbuste attribuée à "Abutilon sp." concernerait, en fait, l'espèce Phymosia umbellata Cav. originaire du Mexique.

 

Brassicacées (dénomination courante : Crucifères)

 

Famille homogène, aisément reconnaissable tout d'abord par les quatre pétales de ses fleurs simulant une croix (d'où l'ancienne et habituelle appellation "Crucifères"). Notons également, comme caractères propres à cette famille, la présence  de quatre sépales, six étamines (quatre grandes et deux petites). L'ovaire formé de deux carpelles évoluera en un fruit, la silique, comportant une cloison médiane (ce qui la différencie de la gousse des papilionacées qui en est dépourvue).

 

On y trouve des plantes alimentaires, telles que le chou (Brassica oleracea L.), le chou-fleur (Brassica oleracea var. botrytis), le chou-rave (Brassica oleracea var. gongylodes L.), le navet (Brassica rapa L.),le radis (Raphanus sativus L.), la moutarde (Sinapis alba L.).

 

Plus de 50 genres de cette famille sont présents en Tunisie. Il ne sera question ici que de seulement douze d'entre eux. Nos randonnées nous ont fait observer les quelques espèces suivantes :

 

Biscutella didyma L. = lunetière didyme = العدسة (el âdissa) 

 

                BARDIN P. L. (1898)*** : 103

                BAYER E. & al. (1990) : 40, 41

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 13, lunetière à fruits à deux lobes,  العدسة (el   âdissa)

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 76

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 100

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 58, 59

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  : 333, 218, fig. p.217

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 405

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 94, 95

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 68, fig.142


Biscutella-didyma.jpg

 

Barrage Sidi Salem : 5 avril 98

 

Cette plante est aisément reconnaissable par ses fruits formés de deux lobes orbiculaires.

 

Cakile maritima SCOP. = cakile maritime  

 

                AICHELE D. & R. et  SCHWEGLER H.W. & A. (1981, 3è éd. 1991) : 37, 209

                BARDIN P. L. (1898) : 102

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 14

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 77

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 100 (roquette de mer)

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 16, 17

                POLESE J.M. (1977) : n°1 (roquette de mer)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  : 313, 205 C. aegyptiaca (L.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 491, pl.35 fig.1062 (C. aegyptiaca      (L))

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 94, 95

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 43, fig.84


Cakile-maritimum.jpg

 

Raouad, banlieue nord Tunis : 26 mai 96

 

Capsella bursapastoris (L.) = bourse à pasteur = برغوثة (berghoutha) 

 

                AICHELE D. & R. et  SCHWEGLER H.W. & A. (1981, 3è éd. 1991) : 42

                BARDIN P. L. (1898) : 103-104

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 14,  برغوثة (berghoutha)

                CAREME Cl.  (1990) : 154, 155 = berghoutsa, kiss-errai

                LE FLOC’HLE FLOC’H E. (1983) : 108

                POLESE J.M. (1977) : n° 166 (capselle bourse à pasteur)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  : 340, 222

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 411, pl.36 fig.1108

                STARY F. (1992) : 64-65

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 77, fig.166


Capsella-bursapastoris-route-x-17-3-97.jpg

 

Tunis, route X : 17 mars 97

 

Capsella bursapastoris est une brassicacée des plus banales qui, poussant sur tous terrains, se ressème et se reproduit abondamment. 

A fleurs blanches insignifiantes, on la reconnaît surtout à ses petits fruits triangulaires aplatis.

De la viendrait son nom : son fruit semble vide comme la bourse d’un pasteur…

 

Diplotaxis erucoides (L.) = roquette blanche = لبسان جشين (lebsane khchine) 

 

                BARDIN P. L. (1898) : 107

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 13, fausse roquette, لبسان جشين (lebsane khchine)

                CAREME Cl.  (1990) : 162, 163 = harra, jarjir = fausse roquette

                GOUNOT M. (1995) : 140

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 109, 110, fig. 4 p.104

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 299, 196

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) :419

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 53, fig.105

 

Diplotaxis-erucoides-C.jpg

 

Tunis, Cité El Khadra : 31 janv. 97


Diplotaxis-erucoides.jpg


 

Diplotaxis-erucoides-D-Bou-Kornine-28-1-2013.JPG

 

Bou Kornine : 28 janv. 2013

  

Plante présente surtout en Méditerranée occidentale elle fleurit presque toute l’année, mais particulièrement abondamment en hiver

Son nom de genre vient du grec diplos « double » et taxis « rang » car le fruit présente une double rangée de graines. Ses feuilles ressemblent à celles de la roquette (Eruca vesicaria) d’où son nom d’espèce.

 

Diplotaxis muralis (L.) = diplotaxis des murs = لبسان جيد (labsène jiid)

 

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 13,  لبسان جيد (labsène jiid)

                   CAREME Cl.  (1990) : 160

                JAUZEIN Ph. (l995) :  331

                POLESE J.M. (1977) : 166

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 302, 198

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 421 

                SBF Tunisie 2006 : 356, 357

 

Diplotaxis-muralis-El-Khelifa-A-26-2-2012.JPG


El Khelifa : 27 fév.2012

 

Diplotaxis-muralis-El-Khelifa-B-26-2-2012.JPG

 

El Khelifa : 20 fév.2012 

 

Eruca vesicaria  (L.)  = roquette enflée = جرجير (jarjir) 

 

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 76

                CAREME Cl.  (1990) :  176, 177 =  جرجير (jarjir)

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 101

                LE FLOC’H E. (1983) : 105

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 304, 199, 200

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 417, pl.37 fig.1129

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 44, fig.85

 

Eruca-vesicaria.jpg

 

Oudna : fév. 98

 

Dans la campagne, la roquette aux  feuilles très découpées, signale sa présence  par son odeur assez particulière. Une poignée de ses feuilles relève agréablement une salade d’un soupçon d’amertume.

 

Lobularia maritima  DESV. = lobulaire maritime: 

 

                BENISTON NT &WS (1984) : 46

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 75

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 109, 102

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 174, 175

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.41

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 352, 229

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 410

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 92, 93


Lobularia-maritima--2-.jpg

 

Route Tunis-La Goulette : fév. 97

 

Dès le début du printemps, la lobulaire maritime, plus souvent connue des jardiniers sous le nom d’alysson, forme des tapis de petits bouquets de fleurs blanches à l’odeur suave, voire entêtante.

 

Malcolmia doumetiana (Coss.) :

 

 

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 381, 244 (Maresia doumetiana)

 

Malcolmia doumetiana

 

Ghar El Melh : 20 nov. 2011


 Malcolmia-doumetiana--2-.JPG

 

Ghar El Melh : 20 nov.2011


Matthiola tricuspidata (L.)  = matthiole à trois pointes:

 

 

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 72

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) :  : p.105

                   POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 372, 239

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 435

                        SCHONFELDER I. & P. (1989) : 90

 

Matthiola-tricuspidata-Jebel-Nahlib-7-4-99.jpg

 

Jebel Nahli : 7 avril 99

 

Espèce endémique du bassin méditerranéen, Matthiola tricuspidata, appelée parfois giroflée des dunes, pousse sur les terrains sablonneux littoraux. Elle est reconnaissable à sa silique surmontée de trois cornes.


Moricandia arvensis  (L.) = moricande des champs = كرننب الجمل (krumb el jmel) 

 

                BAYER E. & al. (1990) : 42, 43

                BENISTON NT &WS (1984) : 76

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 13,  بحميم (bah’mim)

                GOUNOT M. (1995) : 141

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 101, fig. 3 p.100

                LE FLOC’H E. (1983) : 106 = كرننب الجمل (krumb el jmel)

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 16, 17

                        POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.39

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 319, 210, fig. p.209

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 426

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 94, 95

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 45, fig.87

 

Moricandia-arvensis.jpg

 

Jebel Nahli : 7 avril 99

 

Rapistrum rugosum  (L.) = rapistre rugueux = لبسان (lebsene),  حارة(harra) 

 

                BARDIN P. L. (1898) : 103 (R. linnaeum et R. orientale)

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 14,  لبسان (lebsene)

                CAREME Cl.  (1990) : 172, 173 = لبسان (lebsene), حارة(harra)

                GOUNOT M. (1995) : 138

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 101, fig. 3 p.100

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 56, 57

                        POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 310, 203, fig.p.206 (R.           rugosum       ssp.linneanum)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 402, pl.35 fig.1064

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 66, fig.139

 

Rapistrum-rugosum-Tunis-parc-Belvedere.jpg

 

Tunis, parc du Belvédère : mai 96

 

Rapistrum rugosum se distingue de la plupart des crucifères par ses fruits qui comportent une extrémité globuleuse au lieu des siliques plus ou moins allongée.

 

 

Sinapis cf arvensis  L.= moutarde des champs = جرددل (kherdel) 

 

                AICHELE D. & R. et  SCHWEGLER H.W. & A. (1981, 3è éd. 1991) : 120

                BARDIN P. L. (1898) : 106

                CAREME Cl.  (1990) : 168, 169 = جرددل (kherdel)

                GOUNOT M. (1995) : 138

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 98, fig.4 p.104

                POLESE J.M. (1977) : n° 259

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 294, 193

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 421

                ZOUARI T. (1981) : t.1, 66, fig.123 = khardel

 

cf Sinapis arvensis A route de Bizerte 5-3-97

 

Route Bizerte : 5 mars 97

 

cf-Sinapis-arvensis-B-route-de-Bizerte-5-3-97-copie-1.jpg


      route de Bizerte : 5 mars 97


Sisymbrium irio L. = sisymbrium vélar = حارة (harra) 

 

                BARDIN P. L. (1898) : 107

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 12  (Sisymbre médicinal) = حارة(harra)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 383, 246

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 433


Sisymbrium-irio-A.jpg

 

Tunis, route X : fév. 97

 

Sisymbrium-irio-B.jpg

 

Tunis, El Menzah : 17 fév. 99

 

Cette espèce, très largement répandue en Afrique du Nord, en Europe et en Asie s'observe surtout en milieu urbain, bords des trottoirs, vieux murs...

 

 

Indéterminée 1 :

 

Brassicacée 1Tunis parc Belvédère avril 96 

Tunis parc Belvédère : avril 97

      Indéterminée 2 :

 

image0-44

 

Jebel Nahli ; 27 fév.2003

__________________________________________________________________________

 

*** La liste des ouvrages de référence   consultés et utilisés est donnée à la fin de l'article du 7 novembre 2012 (Quelques Apiacées). Ces références devraient permettre de trouver d'autres illustrations des taxons cités et surtout les développements botaniques qui s'y rapportent.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by hgtunisieflore.over-blog.com
commenter cet article

commentaires