Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 15:47

 

 

Ce nom de famille s'est substitué aux anciennes dénominations "Composées" ou "Compositae" qui ne prenaient appui sur aucun nom de genre. Les astéracées forment la famille des Angiospermes qui comporte le plus grand nombre de genres et d'espèces. En Tunisie, Pottier-Alapetite (1979-1981)*** en recense 89 genres et 252 espèces. C'est très modestement d'une soixantaine d'espèces seulement qu'il sera question dans quelques articles successifs de ce blog.

Les caractères généraux de ces plantes sont largement exposés dans tous les traités de botanique et interviennent dans les clés de détermination utilisés dans l'étude des angiospermes-dicotylédones de Tunisie (Pottier-Alapetite, ib.). Plusieurs sites du Web fournissent également de précieuses données. On trouvera, en particulier, des informations à la fois très explicites  et  accessibles sur le site :

 

http://bota-phytoso-flo.blogspot.fr/2013/11/pissenlits.html

 

Nous rappellerons simplement que les astéracées sont des plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces, herbacées, rarement arbustives. Leur inflorescence est un capitule formé d'un réceptacle portant des fleurs souvent prises pour des pétales. En fait, toute l'inflorescence est généralement considérée comme une seule fleur. Même le très sérieux dictionnaire "Robert"  écrit : "effeuiller la marguerite : détacher un à un les pétales de cette fleur...". Les fleurs sont acaules tubulées (en tubes) et (ou) ligulées, c'est-à-dire en languettes plus ou moins longues ayant toutefois une base en forme de tube. Sous le capitule, des bractées disposées en un ou plusieurs rangs ou imbriquées forment l'involucre.

 

La famille est ainsi divisée en sous-groupes :

 

                a) les tubuliflores dont les capitules ne comportent que des fleurs tubulées   à cinq lobes.

                b) les liguliflores dont les capitules ne comportent que des fleurs ligulées à 5 dents. (Lobes ou dents représentent  les pétales). 

          

                c) les radiées dont les capitules ont au centre des fleurs tubulées à 5 lobes et, tout autour, des  ligules à 3 dents (exemple, justement la marguerite); elles sont, le plus souvent, regroupées  avec les tubuliflores.

 

 On remarquera que certains noms de genres sous lesquels certaines plantes étaient de longue date désignées ont subi des modifications. Nous avons adopté ici les combinaisons préconisées par Le Floc’h E.& al. 2010.

 

TUBULIFLORES ET RADIEES

 

               

Bellis annua L. = pâquerette  = بريانة   beryana

 

                BARDIN P. L. (1899) : 102

                BAYER E. & al. (1990) : 200, 201

                BENISTON NT &WS (1984) : 134

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 34, pâquerette annuelle, بريانة   beryana

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 228

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 271

                LE FLOC’H E., & al. (2010) : 93

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 204, 205

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  : 1381,  951

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 922

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 226, 227

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 32, fig.784

 

image0-33.jpg

 

Route de Raouad : 10 mars 99

 

 Bellis sylvestris L. = pâquerette d’automne  = بريانة   beryana 

                BARDIN P. L. (1899) : 102

                BAYER E. & al. (1990) : 200, 201

                BENISTON NT &WS (1984) : 51

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 34, pâquerette sauvage

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 271

                LE FLOC’H E., & al. (2010) : 93

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 204

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  : 1383, 952

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 921, pl.92 fig.2717

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 226, 227

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 31, fig. 782

 

image0-34.jpg

 

Jebel Bou Kornine : 9 nov. 97

Distinguer ces deux espèces n’est pas simple pour le néophyte. On peut se baser sur la période de floraison, de février à juin pour Bellis annua, automnale voire même hivernale pour Bellis sylvestris.

 

Erigeron bonariensis L. = vergerette  de Bonard =  مزريتة mazrita

 

                BAYER E. & al. (1990) : 202 , 203 Conyza bonariensis

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35, مزريتة mazrita

                JAUZEIN Ph. (l995) : 237

                LE FLOC’H E. et al. (2010) : 106

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 204, 205 Conyza bonariensis

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  : 1384, 953  

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 924, pl.92 fig.2725 

 

 

 

Conyza-bonariensis-Tunis-route-X-mai-97.jpg

 

Tunis route X : mai 97

 

Erigeron canadensis L. = vergerette  du Canada 

 

                AICHELE D. & R. et  SCHWEGLER H.W. & A. (1981, 3è éd. 1991) : 88 Conyza  canadensis

                CHAIEB M. & BOUKHRIS M. (1998) : 66 Conyza canadensis

                LE FLOC’H E. et al. (2010) : 106

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 204, 205 Conyza canadensis

                POLESE J.M. (1977) : n° 228 Conyza canadensis

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981)  :1385, 953  

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 924, pl.92 fig.2725

 

image0-40-copie-1.jpg

 

Tunis, Bld du 7 novembre : mai 97

 

A propos de ces deux espèces de vergerettes, éminemment citadines, on peut se reporter à l'article du 29 juillet 2013 : "Images de juillet".

 

Filago pygmaea (L.) = filago nain :  علكت آميي سيسي ‘alkat ommi sissi

 

                        BARDIN P. L. (1899) : 104, Evax pygmaeus (L.)

                BAYER E. & al. (1990) : 202, 203, Evax pygmaeus (L.)

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35, ‘alkat ommi sissi, Evax pygmaeus (L.)

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 257,  Evax pygmaeus (L.)

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 108

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 242, 243, Evax pygmaeus (L.)

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : pl.19-409, Evax pygmaeus (L.)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1393, 959, Evax pygmaeus (L.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 930, pl.92 fig.2737, Evax pygmaeus (L.)

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 226, 227, Evax pygmaeus (L.)

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 25, fig.768, Evax pygmaeus (L.)

 

 image0-38.jpg

 

Barrage Sidi Salem : 5 avril 98

 

Phagnalon rupestre (L.) = phagnalon des rochers 

 

                BAYER E. & al. (1990) : 202, 203

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 96, 97

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.196

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1405, 967

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 936

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 228, 229

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 29, fig.778

image0-28.jpg

 

      Tunis, El Menzah : avril 98

 

Helichrysum pomelianum   Greuter in Willdenowia = immortelle  

 

                BARDIN P. L. (1899) : 104, H. stoechas (L.)

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 229, H. stoechas (L.)

                COEN M.  &  BOUCHER Ch.  (1995) : 131, H. stoechas (L.)

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 272, 30 et 202, H. stoechas (L.)

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 110

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 96, 97, H. stoechas (L.)

                POLESE J.M. (1977) : n° 303, H.. stoechas (L.)

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.195, H. stoechas (L.)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1407, 968, Elichrysum stoechas (L.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 938, pl.93 fig.2759, Elichrysum stoechas (L.)

                SBF Tunisie 2006 : 131, 176, H. stoechas (L.)

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 226, 227, H. stoechas (L.)

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 30, fig.780, H. stoechas (L.)

 

image0-27.jpg

 

Ghar el Melh : 19 avril 98

 

Dittrichia graveolens (L.) = Inule à odeur forte

 

                JAUZEIN Ph. (l995) :  233, Inula graveolens (L.)

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 105

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1410, 971, Inula graveolens (L.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) :940, Inula graveolens (L.)

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 230, 231

 

Dittrichia-graveolens--L.--B-Tahent-11-11-2012.JPG

 

Jebel Tahent, 11 novembre 2012

 

Dittrichia-graveolens--L.---D-Tahent-11-11-2012.JPG

 

 Jebel Tahent : 11 nov.2012

 

Dittrichia viscosa (L.) = inule visqueuse 

 

                BARDIN P. L. (1899) : 103, Inula viscosa (L.)

                BAYER E. & al. (1990) : 206, 207

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35, Inula viscosa, pulicaire visqueuse

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 231

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 268, 254, Inula viscosa (L.)

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 105

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 98, 99

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1409, 970, Inula viscosa (L.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 940, pl.93 fig. 2763  , Inula viscosa (L.)

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 230, 231

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 17, fig.751, Inula viscosa (L.)

 

Dittricia viscosa (L.) route du Kram 14 oct 97

 

route du Kram : 14 oct.97

 

 

Dittrichia-viscosa--L.--Ghar-el-Melh-12-10-97.jpg

 

Ghar el Melh : 12 oct.97

 

Limbarda crithmoides (L.) = inule faux chrithmum 

 

                BARDIN P. L. (1899) : 103, Inula crithmoides L.

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35, Inula crithmoides L.

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 231, Inula crithmoides L.

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 268, Inula crithmoides L.

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 115

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1412, 972, Inula crithmoidesL.

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 940, pl.93 fig.2764, Inula crithmoides L.

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 228, 229, Inula crithmoides L.

 

Limbarda-vicosa--L.--Ghar-el-Melh-12-10-97.jpg

 

Ghar el Melh : 12 oct. 97

 

Limbarda-crithmoides--L.--Ghar-el-Melh-24-10.JPG

 

Ghar el Melh : 24 oct.2010

 Limbarda crithmoides pousse sur les rochers littoraux ou sur les terrains salés inondables.

 

Pallenis maritima (L.) = pallenis maritime 

 

                BARDIN P. L. (1899) : 103, Asteriscus maritimus (L.)

                BAYER E. & al. (1990) : 208, 209, Asteriscus maritimus (L.)

                BENISTON NT &WS (1984) : 103, Asteriscus maritimus (L.)

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35 astérolide maritime, Asteriscus maritimus   (L.)

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 232, Asteriscus maritimus (L.)

                CASTRILLON B.V. (1988) : 30-31, Asteriscus maritimus (L.)

                        COEN M.  &  BOUCHER Ch.  (1995) : 132, Odontospermum maritimum (L.)

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 252, 22, Asteriscus maritimus (L.)

                LE FLOC'H E. (2010) : 117

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 98, 99, Asteriscus maritimus (L.)

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.197,  Odontospermum maritimum (L.)

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1024, 982, Asteriscus maritimus (L.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 952, pl.94 fig.2792, Asteriscus maritimus (L.)

                SBF Tunisie 2006 : 201, 310, 311, 348, 349, 350, Asteriscus maritimus (L.)

                        SCHONFELDER I. & P. (1989) : 232, 233, Asteriscus maritimus (L.)

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 21, fig.75, Asteriscus maritimus (L.)

 

Pallenis-maritima-Korbous-mai-97.jpg

 

Korbous, Cap Bon : mai 97

 

045.JPG

 

El Haouaria : 13 mai 2012

 

Pallenis-maritima-Jebel-Nahli-26-03-98-B.jpg

 

 Jebel Nahli : 26 mars 98

Sur ces photos de P.maritima, astéracée radiée, on observe facilement les trois dents de chaque ligule correspondant à trois pétales. Au centre du capitule  se trouvent les fleurs tubulées.

 

 

Pallenis spinosa (L) = astérolide épineux = اكبر من بوه  akbar men bouh 

 

                BARDIN P. L. (1899) : 103

                BAYER E. & al. (1990) : 206, 207

                BENISTON NT &WS (1984) : 222

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35, اكبر من بوه  akbar men bouh

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 232

                GOUNOT M. (1995) : 140

                GUITTONNEAU G.-G. & HUON A. (1992) : 256, 242

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 117

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 98, 99

                       POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : ph.202

               POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1421, 978, fig. p.980 (P. spinosa ssp. cuspidata (POM.)

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 950, pl.94 fig.2789

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 230, 231

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 20, fig.757

 

Pallenis spinosa

 

Tunis, Notre-Dame : 7 mai 2012

 

Pallenis-spinosa-Gammarth-mars97.jpg

 

Gammarth : mars 97

 

Pallenis-spinosa-.JPG

 

Tunis Notre-Dame : 7 mai 2012

 

Xanthium spinosum L. = lampourde épineux  = شبيط  choubbit

 

                BAYER E. & al. (1990) : 208, 209

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 233

                CAREME Cl.  (1990) : 112, 113 = شبيط  choubbit

                LE FLOC’H E. (1983) : 247

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 129                                                                 

                LIPPERT W. & PODLECH D.(1994) : 242, 243

                POLUNIN O. & HUXLEY A.  (1967) : pl.19-410

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1426, 983

                QUEZEL P. & SANTA S. (1962) : 954, pl.95 fig. 2797

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 232, 233

                ZOUARI T. (1981) : t.3, 4, fig.742

 

Xanthium-spinosum-31-01-97-A.jpg

 

Région d’El Fahs : 31 janv. 97

 

Xanthium-spinosum-Belvedere-31-01-97.jpg

 

 

Xanthium strumarium L. var. brasilicum (Vellozo) = lampourde du Brésil

 

                BOUARROUJ N et al. (non daté) : 35

                BURNIE D., HALL. D. & ROSE F. (1995) : 233

                JAUZEIN Ph. (l995) :  193

                LE FLOC'H E. et al. (2010) : 129

                POTTIER-ALAPETITE G. (1979-1981) : 1427, 984

                SCHONFELDER I. & P. (1989) : 232

 

Xanthium-Strumarium-B.JPG

               

Centre urbain nord, Tunis : mars 2013

 

Xanthium-strumarium-L.-C.JPG

 

Centre urbain Nord Tunis  : mars 2013

 

*** La liste des ouvrages de référence   consultés et utilisés est donnée à la fin de l'article du 7 novembre 2012 (Quelques Apiacées). Ces références devraient permettre de trouver d'autres illustrations des taxons cités et surtout les développements botaniques qui s'y rapportent.

Y rajouter : LE FLOC’H E., BOULOS L. et VELA E. (2010) : Catalogue synonymique commenté de la flore de Tunisie. Rép. tunisienne, Ministère de l'environnement et du développement durable. Banque de gènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by hgtunisieflore.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Coloma 22/01/2015 08:50

Merci. À bientôt. Fabrice